Emploi et Enseignement

Quelle formation pour devenir commissaire aux comptes ?

Notez cet article

La formation requise pour pouvoir exercer la fonction de commissaire aux comptes est celle du diplôme d’expertise-comptable (DEC) validée par un stage de deux ans. Les titulaires d’un master 2 en comptabilité, contrôle de gestion, finance, qui peuvent aussi y accéder, doivent quant à eux faire un stage de trois ans. Le certificat d’aptitude aux fonctions de commissaire aux comptes (CAFCAC) des détenteurs d’un master 2 issu d’une autre filière autre que celle de la comptabilité devront valider leur CAFCAC en plus du stage de trois ans.

Le cursus d’études et la mission d’un commissaire aux comptes


Au total, il faut huit années d’études supérieures pour pouvoir figurer sur la liste de l’Ordre des commissaires aux comptes. Il est à noter que les stages sont rémunérés à partir de la cinquième année. Un commissaire aux comptes a un rôle d’auditeur légal des entreprises.

Il s’agit donc d’un professionnel extérieur à la société chargé de valider la conformité de la comptabilité courante et des comptes annuels et de la vérification de la sincérité de l’entreprise. Pour cela, il doit se conformer aux normes en vigueur.

Quels sont les caractéristiques d’un bon commissaire aux comptes ?

La mission d’un commissaire aux comptes doit se dérouler avec une méthodologie rigoureuse. Une discipline de fer et une grande concentration sont donc requises, mais avant toute chose, il convient de s’assurer de ses aptitudes à analyser des données chiffrées. Et pour cause, l’essentiel du travail de cet expert consiste à décortiquer la comptabilité de l’entreprise, à interpréter la stratégie de financement et la traduction de celle-ci sur le plan juridique. Des connaissances pointues en logiciels de comptabilité et d’analyse mathématiques sont également nécessaires.

Naturellement, le métier de commissaire aux comptes est régi par un cadre juridique. Le professionnel doit par conséquent se conformer à un code déontologique et se mettre au diapason des nouvelles normes. Il est à noter que la profession est très encadrée et surveillée en permanence pat les organismes légaux. La formation doit se faire de manière permanente afin de pouvoir suivre les évolutions du métier.

Related posts

Les écoles de pâtisserie de Paris

sophie

Comment se préparer pour l’IAE Score message?

Tamby

Pourquoi serait-il intéressant de travailler dans un centre d’affaires ?

Laurent

Leave a Comment