Non classé

Recommandation et stratagème sur vos e liquides

Dans le cas où la glycérine végétale (VG) apparaît entièrement fixe et réfractaire aux bactéries, alors la nicotine et les arômes employés dans l’élaboration des e liquides, bio, sont automatiquement précaires. C’est pourquoi les e liquides sont munis d’une DLUO (date limite d’utilisation après ouverture). Toutefois, il est toujours envisageable de faire fi de celle-ci, à condition de mettre en place des techniques de sauvegarde et de soin. Ces dernières vous donneront la possibilité de jouir des bienfaits de vos e liquides, même si vous avez dépassé le DLUO de votre dispositif de 3 mois. Si vous êtes curieux de savoir comment y arriver, il vous suffit de rester bien attentif jusqu’à la fin de cet article. Une fois que vous aurez tout enregistré, vous pourrez profiter pleinement de votre liquide de vapotage.

L’espérance de vie d’un e-liquide

Comme toute chose existante, les e liquides ont eux aussi leurs limites. Leur seule différence c’est qu’on ne parle pas de DLC quand il est question d’e-liquide, mais plutôt de DLUO.

Savoir distinguer la DLC, la DLUO et la DDM

Avant d’entrer un peu plus en avant dans l’étude de la durée de vie d’un e-liquide, il est essentiel de maîtriser quelques notions importantes, que l’on distingue généralement sur le dessus d’un flacon de solution de cigarette électronique.

La DLC reflète la date limite de consommation avant que la solution soit dangereuse pour la santé du consommateur. Tandis que la DLUO est la date limite d’utilisation optimale avant que la solution se défasse de quelques-unes de ses caractères gustatifs ou nutritifs, mais a la possibilité d’être utilisée sans présenter aucun péril pour la santé. Petit à petit, la DLUO est troquée par la DDM ou date de durabilité minimale. Le but de ce remplacement est de diminuer le gâchis alimentaire et de parer à ce que le vapoteur sache distinguer le DLC du DLUO. À propos des e liquides, l’espérance de vie change selon les condiments.

Pérennité des ingrédients

Résultat de recherche d'images pour "eliquide"Le maintien d’un e-liquide résulte de l’atmosphère dans lequel il est mis en condition. Mais de primes abords, il se rattache aux condiments qui le constituent. Il est nécessaire de connaître qu’un flacon de solution est généralement constitué de Propylène Glycol (PG), Glycérine végétale (VG), nicotine et d’arôme. La VG et le PG subsistent jusqu’à 2 ans d’existence, tandis que la nicotine le dépasse largement avec 5 ans à son actif. Quant aux arômes, au-delà de 12 à 18 mois, ils perdent incessamment de leurs goûts.

Comme vous pouvez le constater, l’arôme est l’ingrédient qui possède la plus petite espérance de vie. Par conséquent, c’est le composant qui fixe la DLC de votre e-liquide. Une fois que vous avez dépassé cette date, cela ne signifie pas que votre produit est périmé. Ce seuil montre seulement que le caractère optimum de l’arôme est assuré, au-delà de ce seuil, il peut diminuer de vigueur, et le hit a la possibilité de ne plus avoir de saveur. Vous pouvez garder un e-liquide 1 an au-delà de la date préconisée, si les clauses d’entretien sont suivies. Une fois ouvert, l’e-liquide peut être gardé approximativement 6 mois, si vous respectez quelques conseils.

Les recommandations à suivre

Pour vous permettre de jouir assez longtemps de votre liquide de cigarette électronique, voici quelques conseils adéquats.

Repérer l’instant idéal de recharge d’e-liquide dans le clearomiseur

Il s’agit de l’étape la plus cruciale, car vous avez pour obligation d’arrêter de vapoter quand votre clearomiseur est sec, voire presque sec. Effectivement, vous devez éviter de vapoter sur une résistance dépourvue d’e-liquide.

Préconisation requise

Ainsi, vous êtes obligé de vérifier continuellement la hauteur d’e-liquide subsistant dans votre réservoir de clearomiseur. Si le niveau n’est plus visible, cela signifie que vous devez en rajouter au plus vite.

Le meilleur conseil qui soit est donc de charger votre clearomiseur une fois que la hauteur est en dessous du ¼ de la contenance du réservoir. De cette manière, vous serez libéré de toute inquiétude. Pendant vos déplacements, veillez toujours à garder à portée de main un flacon d’e-liquide, pour éviter les mésaventures.

Mettre le stock d’e liquides en lieu sûr

Cette démarche se résume à points essentiels à considérer.

Garder votre stock d’e liquides loin de la chaleur et de la lumière

Un milieu trop chaud ou une forte exposition aux UV sont des moyens qui mènent rapidement à la détérioration naturelle de vos e liquides. Les arômes en sont les proies principales. Bien garder les e-liquides offre la possibilité de garder, dans des dispositions quasi parfaites, leur critère aromatique. De ce fait, il est préférable de les stocker dans un endroit sombre et dépourvu de toutes origines de chaleur.

La température de maintien normale d’un e liquide varie entre 10 à 24°C. Il est utile de remarquer que, plus ils sont installés dans un endroit frais, plus longtemps ils garderont leurs caractéristiques. Vous pouvez donc prévoir de les placer dans une cave à vin par exemple. En tout état de cause, tachez au maximum de les exposer près d’un feu, d’un radiateur ou même d’un four.

Éviter tout contact avec l’air

S’ils ont peur de la lumière et des températures trop culminantes, les e liquides n’affectionnent pas non plus spécialement être en contact avec l’air. Il est donc préférable d’éviter que vos flacons soient entrouverts pour rien. Il est aussi préconisé de choisir des cartouches ajustés à leurs contenus.

En agissant de cette manière, vous avez la possibilité d’arriver à parfaire le stockage de vos e liquides.

Related posts

Quelle est la taille minimale pour une cage à lapin ?

Laurent

Les services des pompes funèbres musulmanes

Laurent

Comment réussir la vente d’une voiture endommagée ?

Laurent

Leave a Comment