Emploi et Enseignement

Pourquoi le coaching est une compétence de gestion importante

Fini les jours où les gestionnaires ne sont que des gestionnaires. Plus de managers aujourd’hui sont encouragés, même attendus, à se développer en tant que leaders et acquérir des compétences de coaching pour gérer plus efficacement leurs équipes. Non seulement le coaching vous permet de grandir en tant que leader, il vous rend également plus attrayant lorsque vous interviewez pour un nouveau poste. Ajoutez la compétence de coach à votre portfolio professionnel et vous vous levez au sommet de la liste des candidats.

Un petit détail ?

Plus de professionnels sont invités à encadrer leurs équipes de travail afin de tirer le meilleur parti de leur personnel. Comme toute relation, le coaching repose sur la confiance et le respect mutuel. La personne que vous entraînez, le protégé, doit vous faire confiance pour le guider dans un processus de réflexion stratégique. Lorsque l’information est partagée ouvertement, le processus sera plus bénéfique.

Un des plus grands avantages de coaching des gestionnaires, des Formations pour Améliorer la Relation Client et d’autres est qu’il vous permet de polir vos compétences de gestion. Bon nombre des compétences de l’entraîneur coïncident avec de bonnes compétences en gestion. Voici ce qu’il faut pour être un entraîneur réussi :

Se concentrer

L’entraîneur reste concentré sur les objectifs protégé et, à son tour, maintient le protégé axé sur ces objectifs. Au cours des séances de coaching, l’entraîneur se concentre sur le travail à faire et maintient le protégé sur la bonne voie grâce à un processus solide et des questions de clarification efficace.

Mindfulness/présence

L’entraîneur est entièrement présent et élimine toute distraction. Plus vous donnez d’attention au protégé, plus vos séances seront efficaces.

Rapport/confiance

Au fur et à mesure que la relation de coaching s’approfondit, le niveau de confiance entre l’entraîneur et le protégé. Créer un environnement sécuritaire pour l’échange de dialogue ouvert et la confiance se développera au fil du temps.

Confidentialité

L’entraîneur déclare clairement et confirme l’engagement de conserver toutes les conversations et toutes les informations en toute confiance.

Écoute active

Le rôle de l’entraîneur est de parler moins et d’écouter plus. Laissez le protégé parler.

Intuition

L’entraîneur compatissant utilise tous les sens pour évaluer l’humeur protégé ou l’environnement. Parfois, l’entraîneur doit se fier à un sentiment d’intuition plutôt qu’à une explication plus logique et rationnelle.

Curiosité

Les curieux recherchent une manière plus profonde de connaître et de conduire un niveau plus profond de l’enquête. Le résultat: des questions approfondies et délicates pour révéler des percées dans la pensée ou le comportement.

Patience

Le changement comportemental prend du temps donc il faut de la patience. Comprenez que chaque protégé travaille dans son propre calendrier. Certains protégés exigent plus de temps pour résoudre les problèmes et développer des solutions et des stratégies.

Synthèse

Après avoir écouté le protégé, l’entraîneur tisse ensemble les brins d’information, parfois disparates, et crée un résumé homogène et condensé. Certains l’appelleraient la perspective de 30 000 pieds. Souvent, le protégé ne peut pas voir ce qui est le plus évident. Il faut un entraîneur compétent pour le signaler. Quand un protégé dit, « je n’ai jamais pensé de cette façon » ou « je ne peux pas croire que je n’ai jamais vu cela avant, » l’entraîneur sait que le protégé est regarder les choses différemment et peut maintenant prendre des mesures.

En tant qu’entraîneur, il est utile de clarifier votre rôle. Dans mon expérience en tant qu’entraîneur, spécialisé dans la présence professionnelle/exécutive, la communication stratégique et les compétences de présentation, j’ai appris de première main ce qu’il faut pour être un entraîneur efficace. Voici quelques conseils supplémentaires pour vous aider à devenir le meilleur entraîneur au travail :

Créez un espace sécurisé pour un dialogue ouvert

Vous réglez le ton, en tant qu’entraîneur, depuis le début de la relation coach-protégé. Communiquez ouvertement et honnêtement, et laissez le protégé savoir que l’environnement que vous créez est un coffre-fort.

Être un «partenaire» égal à celui qui est entraîné

Vous avez tout autant à gagner de la relation de coaching que le protégé. Vous utilisez de nouvelles compétences et polissant les compétences existantes chaque fois que vous rencontrez le protégé.

Concentrez-vous sur les besoins du protégé

Un bon entraîneur reconnaît le joyau qui se trouve sous la surface. L’entraîneur peut souvent voir des choses que le protégé ne peut pas. Si vous aidez votre protégé à devenir un plus grand dirigeant, alors faites une évaluation honnête à l’avant. Voir où les lacunes existent. Travailler avec le protégé pour créer un plan d’action pour l’amélioration. Soutenez les objectifs protégés et le plan d’action.

Rester objective et neutre

C’est difficile. Il est difficile d’être objective et neutre, surtout lorsque vous entraînez quelqu’un qui est membre de votre équipe. Allez au-delà de votre soi subjectif naturel et essayez de regarder le protégé avec des yeux frais. Voir qui est assis devant vous. Même si vous avez un attachement émotionnel à la personne, essayez de séparer ces émotions de votre tâche à la main comme l’entraîneur. Parfois, vous devez sortir de vous-même pour obtenir une perspective objective et neutre claire. Il peut vous aider à vous demander: «si j’étais un client, qu’est-ce que je pourrais voir ou expérimenter en ce moment ?»

Related posts

La formation CSE, les objectifs à atteindre

Journal

Comment bien rédiger votre thèse ?

Journal

Quelles sont les astuces pour obtenir un job en baby-sitting Paris ?

Laurent

Leave a Comment