Loisirs et Divertissements

Trois jeux où il ne faut pas avoir honte

Parmi les jeux que l’on fait entre copains, il y a ceux qui sont mignons, ceux qui font un peu mal et ceux qui peuvent vraiment nous mettre dans l’embarras. Vous connaissez ce type de défis qu’on peut vous lancer à tout moment en vous exposant au regard de tous. Grâce au web, on partage plus facilement les idées et voici les trois meilleures.

Le jeu des 3 œufs

C’est le jeu qui fait rire le plus les internautes en ce moment. Il s’appelle trois œufs sur la tête d’un canard. Le concept est très simple. Chaque joueur tire 6 cartes dans un tas de « mots à papa » et 4 autres dans un tas de « mots de merde ». Chacun devra raconter une histoire en intégrant obligatoirement ces 10 mots. Le canard, dans l’histoire, c’est celui qui aura été jugé le moins convaincant. Les trois œufs, c’est ce que les joueurs casseront à la fin sur la tête du canard.

Musique challenge

On voit beaucoup ce type de challenges sur les réseaux sociaux actuellement. Ce jeu se joue en couple ou entre amis. Au son d’une musique, les joueurs doivent faire le même truc dingue comme se jeter à l’eau, se cacher ou se renverser quelque chose sur la tête. Bien entendu, le jeu est filmé puis diffusé sur les réseaux sociaux. C’est hilarant à condition de ne pas dépasser les limites.

Cap ou pas cap

Ce jeu est vieux comme le monde, mais il reste pourtant l’un des préférés des jeunes. Avec ça, il y a vraiment la possibilité de mettre ses amis dans l’embarras. Effectivement, qui sera vraiment capable de porter ses sous-vêtements au-dessus de ces vêtements durant toute une journée à la fac ? Qui sera capable de se teindre les cheveux en rose ? Qui sera capable de traverser la ville déguisée en lapin rose ? C’est le moment de vous mettre au défi pour le meilleur ou pour le pire.

Related posts

Un inoubliable mentaliste pour animer vos soirées dans le canton de Genève

BDS Consulting

Playmobil : le catalogue complet disponible d’un simple clic

Journal

À la découverte d’un jeu d’évasion de grandeur nature : l’escape game

Laurent